FAIRE REVENIR à fRIBOURG LA COUPE SUISSE DE BASKET ME TENAIT à COEUR !

Swiss Basketball et la Ville de Fribourg sont heureuses d’annoncer le retour des Finales de la Patrick Baumann Swiss Cup à Fribourg le 17 avril 2021, après 6 ans d’absence.

Lien vers le communiqué de presse : https://swiss.basketball/news/8302_la-patrick-baumann-swiss-cup-aura-lieu-le-17-avril-2021-a-fribourg

En tant que Directeur des Sports de la Ville de Fribourg, faire revenir la coupe suisse de basket dans la Ville des Zaehringen me tenait à cœur. C’est un grand plaisir et une fierté que de pouvoir accueillir à nouveau et prochainement les finales de la Coupe Suisse à Fribourg, dans notre ville passionnée de sport et de basketball.

Je suis impatient de vivre cet événement historique à Fribourg en avril 2021 !

Cette riche législature m’aura permis de consolider la relation entre la Direction des Sports de la Ville et Swiss Basketball. En plus de l’implantation prochaine de la Fédération suisse de basket dans des locaux en cours de construction sur le site sportif de St-Léonard, faire revenir la coupe suisse de basket était un de mes objectifs de législature. C’est désormais chose quasi faite. Fribourg avec ses deux équipes de phares, Olympic et Elfic est déjà, à n’en point douter, la capitale suisse du basket. Mais avec l’implantation prochaine de Swissbasket sur le site sportif St-Léonard et le retour de la Coupe, le tableau sera complet.

Fribourg, capitale suisse du Basket, c’est d’ailleurs comme cela que le quotidien « le Temps » définissait la ville de Fribourg dans son article du 9 octobre 2018 : https://www.letemps.ch/sport/fribourg-capitale-suisse-basketball

Le Trolleybus à batterie débarque à Fribourg !

Bienvenue aux Swisstrolleys à batterie !

La ligne TPF 1 passera dès l‘an prochain (2021) sur cette technologie 100% électrique. Du courant produit par des énergies renouvelables alimenteront ces nouveaux trolleys à batterie . Les nuisances sonores diminueront et la qualité de l‘air augmentera.

800 tonnes de C02 qui ne seront plus émises

800 tonnes de CO2 par an, pour la ligne 1, ne seront plus émises. C‘est du concret et c‘est bon pour le climat . Nos bonnes vieilles lignes électriques aériennes participeront ainsi à la transition permettant de se passer progressivement du diesel et donc de dé-carboner dans un premier temps les transports publics urbains.

Je suis très heureux d‘avoir pu m’engager pour la défense et surtout le développement de la traction électrique en ville de Fribourg et dans l’agglomération et ce depuis 2013. J’ai pu le faire d’abord en tant que Secrétaire politique de l‘ATE section Fribourg, puis en tant que Conseiller général et d’agglo, puis en tant que Conseiller communal et membre du Comité d’agglo et enfin en tant qu’administrateur des TPF! Ce dossier me tenait particulièrement à cœur. Beaucoup de personnes ont œuvré pour la réussite de ce projet, parfois en coulisses parfois dans la lumière, tant au niveau associatif, syndical que politique. C’est une véritable « success story » qui démontre qu’en unissant nos forces, il possible de faire changer les choses. En effet, presque personne n’aurait parié sur le maintien des trolleybus en ville de Fribourg au début de l’an 2016.

Aujourd’hui, près de 5 ans plus tard, les actuels trolleybus sont non seulement sauvés, mais ils vont vivre une deuxième jeunesse grâce à l’évolution technologique qui leur permettra de circuler sous les lignes de contact tout en chargeant leur batterie pour s’affranchir de ces mêmes lignes de contact dans les secteurs qui en sont dépourvus, augmentant ainsi de manière très importante leur rayon de desserte.

L’arrivée de ces trolleybus équipés d’une batterie d’appoint permettra par exemple de les faire circuler sur la ligne TPF 1 grâce à l’acquisition de 10 véhicules de ce type, sans immissions de bruit, de polluants atmosphériques et de CO2. Ils traverseront la ville de Fribourg avec les perches connectées aux lignes de contact électriques tout en chargeant leur batterie d’appoint et pourront rejoindre les terminus de ligne, soit Marly et/ou Granges-Paccot et revenir à Fribourg en s’affranchissant des lignes de contact électriques, grâce, justement, à leur batterie d’appoint.

Des options pour 20 trolleybus à batterie supplémentaires ont été validées. Si elles se concrétisaient, on pourrait voir la ligne TPF 6 actuellement 100 % en traction diesel se convertir à la traction 100 % électrique tout comme le remplacement à moyen terme des actuels bons vieux trolleys de la ligne 2 et ceux de la ligne 3. Le changement est en route, je me réjouis de pouvoir continuer à y contribuer.

Un été sous corona ?

Edito publié dans le Bulletin 1700 de juin 2020

Nous voici au début de l’été. Après des mois de tristes nouvelles
et tant d’efforts pour limiter les conséquences sanitaires et humaines de cette pandémie – quels beaux élans de solidarité! – il est enfin temps de souffler, de reprendre progressivement nos habitudes, mais aussi de réfléchir à ce qui nous est arrivé. La facture humaine, sociale et économique s’annonce lourde. Ces dernières décennies, la Suisse, tout comme la majorité des nations occidentales, a délocalisé la production des biens essentiels qui ont fait défaut pendant les périodes clés de cette crise sanitaire: masques, gants, principes actifs des médicaments de base, réactifs pour analyses médicales, composants techniques de machines médicales, etc. «Trop cher à produire chez nous », ont longtemps chanté certains, les mêmes qui comptent aujourd’hui sur l’Etat, donc le contribuable, pour réparer les pots cassés. Ce faisant, nous nous sommes éloignés de la réalité, nous nous sommes affaiblis, en plus d’accélérer la crise climatique et d’augmenter les inégalités sociales. Dans cette crise, le Conseil fédéral a été à la hauteur et l’a gérée avec brio, devant composer avec les moyens à disposition. Aurait-il pu gérer cette pandémie différemment, si la Suisse avait été plus autonome et capable de produire, en coopération avec les nations voisines, tout ce qui nous a manqué, avec à la clé un bilan sanitaire allégé, des impacts limités sur l’emploi et l’économie et moins de dégâts sociaux ? Beaucoup se posent cette question – j’en fais partie. En nous souhaitant collectivement d’avoir la capacité d’apprendre de nos erreurs et de cheminer ensemble vers une normalité plus réfléchie, plus sociale, écoresponsable, et une économie durable, je vous souhaite à toutes et tous de passer un très bel et agréable été.

Pierre-Olivier Nobs

Ces ambassadeurs de nos rues

Edito publié dans le Bulletin 1700 de février 2020

Devinette : ambassadeurs de nos rues depuis plus de deux siècles, ils sont toujours disponibles pour nous renseigner et nous venir en aide. Ils nous font parfois grommeler, mais c’est toujours poliment et avec à-propos qu’ils savent nous répondre. Sur le terrain par tous les temps dans leurs tenues foncées, nous pouvons compter sur eux, de la rentrée scolaire à Carnaval, en passant par la Fête-Dieu et la Saint-Nicolas. Alors, avez-vous trouvé de qui il s’agit ? Mais oui, bien sûr, ce sont les agents/es de la Police locale et les sergents/es de Ville ! En ce début de nouvelle décennie, je souhaite rendre hommage aux femmes et aux hommes qui s’activent au sein de votre Police locale. Ils accomplissent au quotidien un excellent travail, leur engagement dans des missions très variées est sans pareil ! La Police locale est notamment chargée de veiller aux respects des règlements communaux, ainsi que des multiples lois et règlements, notamment dans les domaines du maintien de la tranquillité, de la commodité, de la sécurité, de la salubrité, de la propreté et de l’ordre public. Elle collabore, bien entendu, avec la Police cantonale et son excellente Police de proximité. Elle dispose en outre de compétences étendues en matière de circulation routière et de stationnement. Par exemple, son travail permet un tournus judicieux sur les places de parc de notre ville. Sans ce contrôle, nos rues seraient souvent bien encombrées, le passage de véhicules d’urgence, parfois compromis et la sécurité des autres usagers, péjorée. La Police locale s’engage aussi régulièrement dans des missions de prévention et appuie volontiers nos associations de quartier pour des actions de sensibilisation à la sécurité routière. Elle est encore la garante de la bonne gestion du domaine public, des marchés hebdomadaires aux terrasses de cafés-restaurants, des éventaires commerciaux aux empiètements de chantiers. Elle délivre aussi des autorisations d’utilisation du domaine communal pour près de 800 (!) manifestations par an, gère aussi celles des taxis et des food-trucks, sans oublier les précieuses vignettes de stationnement. Elle prête souvent main forte au Contrôle des habitants, à la Voirie et à d’autres services et secteurs de la Ville. Des chiens aux pigeons jusqu’au petit bétail, c’est également elle, votre répondante ! Une dernière chose, conseil pratique : si vous perdez vos clés, les objets trouvés, c’est aussi votre Police locale qui s’en occupe. Merci à elle !

Pierre-Olivier Nobs

La Suisse, petite mais puissante par ses valeurs démocratiques et de solidarité !

Fribourg, 1er août 2019

Seules les paroles prononcées font foi.

Mesdames et Messieurs

les représentant-e-s des autorités fédérales, cantonales, communales, en vos titres et fonctions,

Meine Damen und Herren, Vertreter der Behörden des Bundes, des Kantons, der Gemeinden,

Chères et chers Confédéré-e-s,

Liebe Eidgenossinnen und Eidgenossen,

Chères et chers habitant-e-s de Fribourg et des communes de son agglomération,

Liebe Einwohnerinnen und Einwohner von Freiburg und seiner Agglomeration,

Chères et chers ami-e-s de la Suisse et de Fribourg,

Liebe Freundinnen und Freunde der Schweiz und Freiburgs,

En ce beau jour du 1er août, quel honneur que de pouvoir partager avec vous ce moment de rencontre, de convivialité, qui nous permet chaque année de fêter dignement notre Cher Pays, mais aussi de réfléchir à ce qui fait la Suisse et sur son devenir.

Es ist mir eine Ehre, diesen Moment mit Ihnen teilen zu können und gemeinsam darüber nachzudenken, was die Schweiz und ihre Zukunft ausmacht.

Heureuse nation que la Suisse, dont les représentants de ses vallées constitutives ratifiaient, le 1er aout 1291, un Pacte fédéral en se jurant le soutien mutuel. Pacte qui se termine en ces termes, je cite :  « …ces règles, établies dans l’intérêt du bien commun, sont à observer à jamais ».

En 1291, nos ancêtres avaient donc déjà bien compris que la seule manière de résister, de perdurer, c’est de construire ensemble dans l’intérêt du bien commun.

Unsere Vorfahren hatten daher bereits 1291 verstanden, dass wir, um zu überleben, im Interesse des Gemeinwohls zusammenwachsen müssen.

La prospérité, le succès de la Suisse et la paix qui y règne depuis 1848 relève certes d’une part de la chance, mais surtout de la volonté et de l’intelligence des populations des cantons suisses, de ce Peuple suisse, qui, dans la diversité de ses langues, de ses cultures et de ses religions, s’engage au quotidien, et ce depuis ses débuts dans le respect des minorités et du plus faible de ses membres.

Notre pays est certes petit,

mais il est puissant par ses valeurs humaines, démocratiques et de solidarité,

Puissant par sa culture du consensus et du dialogue social,

Kraftvoll durch sein politisches System, das auf der direkten Demokratie beruht und jedem von uns eine Stimme gibt,

Puissant par son système d’éducation et de formation, l’un des meilleurs du monde et qui s’inscrit dans une économie pourvoyeuse d’emplois.

Mesdames, Messieurs, Meine Damen und Herren

Les nombreux défis de ce début de 3ème millénaire nous obligent à la réflexion et à la créativité.

Wir dürfen uns nicht scheuen, unser Verhalten zu hinterfragen.

Savoir nous adapter à notre époque tout en sachant puiser nos inspirations dans les valeurs qui ont fait le succès de notre Pays, n’est-ce pas un beau et intéressant défi ?

Le changement climatique, la montée des extrémismes tant religieux que nationalistes, les équilibres qui se redessinent entre les grandes puissances actuelles et émergentes, l’Europe qui peine à trouver sa voie dans l’équilibre des forces continentales et mondiales sont des éléments qui sont certes porteurs de risques, mais aussi d’opportunités.

Dans cette période de mutation, gardons-nous de penser que nous sommes différents des autres peuples et qu’il n’y en a point comme nous.

In dieser Zeit des Wandels sollten wir nicht denken, dass wir uns von anderen Völkern unterscheiden.

En matière de changement climatique, de transition énergétique et de protection de l’environnement, notre pays a la chance de pouvoir compter sur une population bien consciente des enjeux et qui sait s’engager, sur des scientifiques, des industriels et un système financier qui le place en bonne position pour faire face à ces changements.

La Suisse, multiculturelle et respectueuse de ses minorités, cette Suisse qui sait intégrer n’est traditionnellement et bien heureusement pas un terreau fertile pour le développement de mouvements explorant les extrêmes de toute nature.

Notre Pays, dépositaire des conventions de Genève, qui cultive sa neutralité, ne devrait pas trop s’en écarter. Contribuer à la concorde internationale et rester crédible dans la politique des bons offices, impose, je le crois sincèrement, le respect du principe de neutralité.

Enfin, la Suisse n’a rien à gagner d’une Europe qui se cherche. Nous replier sur nous-même ou nous satisfaire des problèmes de nos voisins n’est certainement pas une voie honorable et encore moins pérenne pour notre Pays.

N’oublions pas que le positionnement géographique de la Suisse, située au cœur de l’Europe, nous y lie naturellement.

Au niveau communal, comme vous le savez, le processus de fusion entre les communes du Grand-Fribourg est en cours.

Auf kommunaler Ebene ist, wie Sie wissen, der Prozess der Fusion der Gemeinden von Groß- Freiburgs im Gange.

Une vue aérienne de Fribourg et des communes qui l’entourent est parlante. De fait, le Grand-Fribourg est devenu une ville de 70’000 habitantes et habitants. Mais le découpage politique des frontières communales nous affaiblit. Il alourdit et complexifie les processus tant au niveau administratif que politique.

Die politische Teilung der kommunalen Grenzen schwächt uns und macht administrative und politische Prozesse schwerfällig.

Cumulant près de 40% des emplois du canton, les communes du périmètre de fusion ont encore bien d’autres atouts. En s’unissant, elles auraient tout ce qu’il faut pour créer cette dixième ville de Suisse qui pourrait ainsi mieux défendre ses intérêts entre les pôles bernois et lausannois et auprès des instances de la Berne fédérale.

Zu dem, braucht unser Kanton auch ein starkes und zweisprachiges kantonales Zentrum.

Mesdames et Messieurs,

Meine Damen und Herren

Pour terminer,

Au nom du Conseil communal, j’adresse un très grand merci à toutes les personnes qui se sont engagées pour l’organisation de ce 1er Août, sans oublier l’association pour la défense des intérêts du quartier de la Neuveville, le FC Central et la Société de musique l’Union Instrumentale.

Très belle fête nationale à vous toutes et à vous tous.

Ich wünsche Ihnen allen einen schönen Nationalfeiertag.

Es lebe die Schweiz, que vive la Suisse !

Pierre-Olivier Nobs

Conseiller communal, Ville de Fribourg

Solidarité et durabilité, voici ce qui imprègne mes engagements, projets et réalisations…. La mobilité et des aménagements urbains durables, respectueux du climat, pacifiant la ville et augmentant la qualité de vie de ses habitants constituent la genèse et les piliers de mes engagements politiques. Une économie sociale, saine et durable, pourvoyeuse d’emplois pour toutes et tous est une autre de mes préoccupations. Au sein de l’exécutif de la ville de Fribourg depuis près de 5 ans, c’est encore un privilège pour moi que de pouvoir m’engager à fond pour nos sportifs et sportives, ainsi que de représenter la Ville de Fribourg au sein de l'organe exécutif de l'Agglomération, dans plusieurs Conseils d’administration dont celui des TPF et de pouvoir partager mon expérience au sein de la Conférence des villes suisses pour la mobilité……………………… Solidarität und Nachhaltikeit, das ist es, was mein Engagement, meine Projekte und das Erreichte prägt… Mobilität und eine nachhaltige Statentwicklung, die das Klima schonen und die Lebensqualität ihrer Bewohner erhöhen, sind der Antrieb und die Eckpfeiler meines politischen Selbstvertändnisses. Eine soziale, gesunde und nachhaltige Wirtschaft, die Arbeitsplätzte für alle schafft, ist ein weiteres Anliegen. Auch nach fast 5 Jahren als Mietglied der Executive der Stadt Freiburg, ist es ein Privileg, mich voll und ganz für unsere Sportlerinnen und Sportler einsetzen zu können, sowie die Stadt Freiburg im Executivorgan der Agglomeration, im mehreren Verwaltungsräten, unter anderen in dem der TPF zu vertreten und meine Erfahrung in die Konferenz der Schweizer Städte für Mobilität einzubringen.