27 mai 2013

« Es ist mir eine Ehre, dass ich heute Abend meine Worte an Sie richten darf, und ich möchte mich ganz herzlich dafür bedanken.

Prononcer un discours inaugural est un privilège et en même temps un défi.

Il est vrai que mes illustres prédécesseurs ont déjà tout ou presque tout dit avec tant de maestria.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à d’abord à adresser mes chaleureux remerciements au Président sortant, M. le Conseiller général J.-P. Wolhauser. C’était un plaisir que d’être son vice-président.

Je tiens aussi à adresser mes remerciements bien appuyés à notre secrétaire de Ville adjoint, M. A. Pillonel, qui est fidèle à notre Conseil depuis 1986. M. Pillonel est avec nous ce soir et demain soir pour la dernière fois avant une retraite bien méritée.

A ce titre, au nom du Conseil général de la Ville de Fribourg, j’ai le plaisir de vous offrir ce petit cadeau, en reconnaissance de tout ce que vous avez fait pour le bien de notre cité. »

  1. André Pillonel, Secrétaire de Ville adjoint, adresse ses remerciements émus à l’assemblée du Conseil général. Le présent et les fleurs qui lui sont offerts lui font grand honneur.

« J’adresse aussi mes et nos meilleurs voeux de bienvenue à M. N. Defferrard Crausaz, qui lui succèdera lors de la prochaine séance de notre Conseil.

Je rêve d’un conseil général qui sache tirer à la même corde, qui sache regarder dans la même direction.

Der Generalrat, meine Damen und Herren, soll stets am gleichen Strick ziehen – das ist mein Traum. Er soll vereint in eine gemein-same Richtung schauen können.

Aber warum, mais pourquoi ?

Ganz einfach, weil die Herausforderungen, welche auf uns warten, gross sind, um nicht zu sagen immens.

Je me contenterai de ne citer que les principaux défis :

– maintien de la cohésion sociale, gage de paix, de sécurité et de prospérité;

– Fusion mit umliegenden Gemeinden, um somit ein starkes, zweisprachiges, stolzes und unabhängiges kantonales Zentrum zu bilden;

– mise à jour de nos infrastructures scolaires, DOSF etc.;

– Neugestaltung des urbanen Raumes und Aufwertung des historischen Stadtkerns, am Bahnhofplatz, Grand-Places und z.B das Projekt BLUEFACTORY

– gestion de la mobilité dans l’hyper-centre d’une agglomération qui s’asphyxie chaque jour un peu plus à cause des excès du trafic;

– Belebung der lokalen Wirtschaft und des Tourismus;

– mise à niveau de nos bâtiments publics trop énergivores et transition énergétique dans le respect de notre environnement et du développement durable;

– Erhöhung unserer Lebensqualität und Aufwertung der Natur in der Stadt;

Le tout dans un contexte de stagnation des ressources financières cumulée à une conjoncture morose voire défavorable.

Pour faire face à de si grands enjeux, seule l’union de nos forces et de nos compétences diverses fera la différence.

N’oublions jamais, que nous n’avons pas été élus pour nous représenter nous-mêmes, ni pour faire dans ce parlement la cuisine de nos partis politiques respectifs.

Nous sommes tout simplement les représentants des 37’259 habitants de Fribourg. En acceptant notre charge, nous avons accepté de nous engager, de nous mettre à leur service, pour le bien de tous, qu’ils soient pauvres ou riches, enfants ou aînés, suisses ou étrangers.

Nous ne devons aussi pas oublier qui nous sommes et d’où nous venons. Sachons honorer les anciens, notre passé et nos traditions et inscrire nos actions dans la continuité.

Les Fribourgeoises et les Fribourgeois attendent de nous que nous sachions être attentifs à leurs besoins, que nous soyons à leur écoute. Ils attendent aussi que nous soyons visionnaires, imaginatifs, courageux et tournés vers la recherche de solutions. Ils attendent que nous sachions dépasser ce qui nous divise pour trouver ce qui nous rassemble afin de construire le Fribourg d’aujourd’hui et de demain.

Es geht hier auch darum, mutig nach vorne zu schauen und gewisse Risiken einzugehen. Nie sollen wir uns zu schade sein, den Bürgerinnen und Bürgern zu erklären, aus welchen Gründen wir diese und nicht eine andere Entscheidung getroffen haben.

Notre ville est fantastique. Riche par la jeunesse et le dynamisme de sa population. Riche de son patrimoine historique exceptionnel. Riche par sa culture du savoir et de la connaissance, riche par sa situation géographique qui nous offre naturellement la chance d’appartenir à deux cultures et à deux langues.

Sachons tirer parti de cette richesse. Ne nous réfugions pas derrière les carcans étroits de nos lois et règlements, pour nous satisfaire d’un statu quo insatisfaisant. Sachons cultiver nos deux langues et nos deux cultures.

Les francophones se réjouissent d’améliorer leur allemand. Les germanophones d’améliorer leur français.

Francophones, et moi le premier, jetons-nous à l’eau ! Les fautes n’ont jamais tué personne !

Deutschsprachige, seid Euch bewusst, dass es für uns Welschen schwierig ist, mit zwei Sprachen konfrontiert zu sein – Schwiizerdütsch und Hochdeutsch.

Cultivons ce lien naturel et indispensable de la compréhension et de l’entente mutuelle. Cultivons aussi ce que j’appelle ‘la bilinguisme attitude’ dans la vie de tous les jours. Hors de cette enceinte, avec nos amis, nos collègues et transmettons ce réflexe aux autres corps de la société civile.

Ce qui fait la force de Fribourg, c’est que ses habitants aiment leur ville !

A nous d’oeuvrer ensemble pour qu’ils puissent continuer de l’aimer, d’en être fiers et que chaque jour ils se demandent ce qu’ils peuvent faire de plus pour elle !

Que vive…….! – Es lebe die Stadt Fribourg/Freiburg! ».

Pierre-Olivier Nobs

Publicités

Chères amies et amis,


je vous remercie de m’avoir soutenu durant les deux tours des élections au Conseil d’Etat. Je n’y ai certes pas été élu. Cependant, grâce à vous toutes et à vous tous, c’est la première fois qu’un candidat du PCS franchit la barre du deuxième tour. Quant au score, il est le meilleur jamais obtenu par un candidat du PCS à une élection au Conseil d’Etat.

Un tout GRAND Merci !
Pierre-Olivier Nobs

Deutsche Version unten

Madame, Monsieur,

Grâce à vous, lors du premier tour de l’élection au Conseil d’Etat, j’ai obtenu 21’056 voix : merci pour ce formidable élan.

Aujourd’hui. Je désire me présenter à vous d’une manière plus personnelle et moins politique. 

Je crois aux valeurs de la démocratie. Je fais partie des êtres qui savent qu’il est juste de s’engager. L’engagement comporte des risques, et je les accepte. Ne pas s’engager, laisser faire, en comporte de toute manière de bien plus grands. Nous, humains, sommes égaux en droits, mais sommes inégaux en moyens. Voilà pourquoi je m’investis pour plus de solidarité. Je pense aussi que toute vie, qu’elle soit humaine, animale ou végétale est importante. C’est pourquoi je m’engage quotidiennement afin de protéger notre environnement. Je suis convaincu comme le dit Gandhi qu’il faut être soi-même le changement que l’on souhaite pour le monde. Rappelons-nous que la terre qu’elle soit de création divine ou naturelle est notre seule maison et que nous ne pouvons pas en disposer sans égards pour les générations futures. C’est pour défendre cette vision, et ce de manière constructive, que je me présente pour le deuxième tour des élections au Conseil d’Etat.

 Pierre-Olivier Nobs

Candidat au Conseil d’Etat

Sehr geehrte Damen und Herren

Dank Ihnen habe ich im ersten Wahlgang der Staatsratswahlen 21’056 Stimmen erzielt: Herzlichen Dank für diese motivierende Unterstützung.

Nun möchte ich mich auf eine weniger politische Weise an Sie wenden, aber dafür um so persönlicher.

Ich glaube an die demokratischen Werte. Ich gehöre zu den Menschen, die wissen, dass es nichts Unrechtes sein kann, sich für eine Sache einzusetzen. Einsatz aber birgt Risiken – doch ich nehme diese Risiken gerne auf mich. Denn Untätigkeit und eine Laisser-Faire-Einstellung sind bei weitem noch riskanter. Wir Menschen sind gleich an Rechten, aber ungleich an Mitteln. Deswegen setze ich mich für eine Welt mit mehr Solidarität ein. Für mich zählt jedes Geschöpf, ob Mensch, Tier oder Pflanze. Genau dieses Motiv liegt meinem täglichen Einsatz für den Schutz unserer Umwelt zugrunde. Ich bin überzeugt, dass, wie Gandhi sagt, wir selber jene Veränderung sind, welche wir der Welt wünschen. Denken wir daran, dass unsere Erde unser einziges zu Hause ist, ob sie göttlicher oder natürlicher Schöpfung sei. Wir dürfen sie uns nicht zunutze machen, ohne an die zukünftigen Generationen zu denken. Mit dieser Überzeugung, und verbunden mit einem klaren Bekenntnis zu konsensorientierter Politik, stelle ich mich für den zweiten Wahlgang für den Staatsrat zur Verfügung.

Pierre-Olivier Nobs

Staatsratskandidat

Deutsche Version unten

Chères amies et amis,

Chères électrices et électeurs,

Hier 16 novembre 2011 peu avant midi, j’étais à la Chancellerie Cantonale avec la ferme intention de ne pas provoquer un deuxième tour et j’étais prêt à me retirer  en cas de désistement du candidat de l’UDC.

Les minutes ont passées et bien malheureusement à 12 heures sonnantes, pas la moindre lettre, fax, courriel ou présence du candidat de l’UDC.

A ce moment il était clair que l’UDC provoquait le deuxième tour.

Dès lors, il est de mon devoir de mobiliser l’électorat du PCS et mon électorat.  Il est capital de présenter  un front large et uni des 3 partis de la gauche plurielle. Sans un candidat du PCS sur le bulletin de vote PCS il aurait été difficile de mobiliser les électrices et électeurs de mon parti.

Mon objectif n’a pas changé. Je veux travailler afin de garantir trois sièges à gauche/ centre gauche pour notre Gouvernement Cantonal.

Merci d’avance pour votre soutien.

 Pierre-Olivier Nobs

16. November 2011 mittags um 12 Uhr: Die SVP provoziert einen zweiten Wahlgang.

Liebe Freundinnen und Freunde

Liebe Wählerinnen und Wähler

Vorgestern 16. November, kurz vor Mittag, begab ich mich auf die Staatskanzlei. Ich tat dies in der Hoffnung und mit dem Willen, dass kein zweiter Wahlgang nötig werde, indem ich bei Rückzug des SVP-Kandidaten meine Kandidatur ebenfalls zurückgezogen hätte.

Die Minuten vergingen, doch punkt 12 Uhr war noch immer kein Brief, Fax oder E-Mail eingetroffen, geschweige denn der Kandidat persönlich.

In diesem Moment war klar, dass die SVP einen zweiten Wahlgang will.

Angesichts dieser Umstände betrachte ich es als meine Pflicht, die Basis der CSP sowie meine Wählerinnen und Wähler des ersten Wahlganges zu mobilisieren. Es ist entscheidend, geschlossen als vereinte Linke anzutreten.

Ohne Kandidat der CSP auf dem CSP-Wahlzettel wäre es schwierig gewesen, die Wählerinnen und Wähler meiner Partei zu mobilisieren.

Meine Absichten haben sich nicht geändert. Ich setze mich ein, den Mitte- resp. den Mitte-Links-Parteien zu drei Sitzen in unserer Kantonsregierung zu verhelfen.

Im Voraus ganz herzlichen Dank für Eure Unterstützung!

Pierre-Olivier Nobs

Deutsche Version unten

Communiqué de presse du 16.11.2011

 Pierre-Olivier Nobs

candidat au Conseil d’Etat

 Par respect pour les 21’056 électrices et électeurs qui m’ont fait confiance, avec le soutien de mon parti le PCS, fort des convictions et des valeurs que nous défendons ensemble, j’ai décidé de me présenter pour le deuxième tour de l’élection au Conseil d’Etat fribourgeois.

La dynamique de l’alliance des trois partis de gauche, le parti socialiste, les verts et le parti chrétien-social, éprouvée lors du premier tour doit se prolonger pour le deuxième, afin de garantir ensemble un maximum de chances d’obtenir trois sièges au gouvernement cantonal.

Dans cette perspective, la mobilisation de l’électorat du PCS reste nécessaire. Pour inciter les militants PCS à aller aux urnes, il est indispensable qu’un candidat chrétien-social continue de figurer sur la liste 4 du PCS. Proposer une liste PCS sans candidat PCS, n’est  acceptable ni pour mon parti ni pour moi.

Par respect des valeurs démocratiques, j’estime qu’il est juste d’offrir un choix large afin de permettre une élection ouverte. C’est aux électrices et aux électeurs de désigner le Conseil d’Etat et non pas les partis politiques.

Pierre-Olivier Nobs

Ich stehe für den zweiten Wahlgang zur Verfügung

Pierre-Olivier Nobs

Staatsratskandidat

Aus Respekt gegenüber den 21’056 Wählerinnen und Wähler, welche mir im ersten Wahlgang ihr Vertrauen geschenkt haben, und mit der Unterstützung meiner Partei, der CSP, gestärkt in meinen Überzeugungen und Werten, für welche wir uns zusammen einsetzen, habe ich mich entschieden, mich für den zweiten Wahlgang für den Freiburger Staatsrat zur Verfügung zu stellen.

Die Allianz der drei Linksparteien PS, Grüne und CSP hat im ersten Wahlgang dynamisch und schwungvoll gespielt. Um sich für den zweiten Wahlgang die grösstmöglichen Chancen auf drei Sitze in der Regierung offenzuhalten, müssen wir diesen Schwung unbedingt mit in den zweiten Wahlgang nehmen.

Es ist deswegen nötig, die Wählerbasis der CSP zu mobilisieren. Um die Anhängerschaft der CSP zum Gang an die Urne zu bewegen, ist es unabdingbar, dass ein christlich-sozialer Kandidat weiterhin auf der Liste 4 der CSP steht. Eine CSP-Liste ohne CSP-Kandidat ist weder für meine Partei noch für mich hinnehmbar.

Aus Respekt gegenüber der Demokratie halte ich es für legitim, den Wählerinnen und Wählern eine echte Auswahl anzubieten, um eine stille Wahl zu vermeiden. Es liegt an den Wählerinnen und Wählern, die Zusammensetzung des Staatsrates zu bestimmen, und nicht an den Parteien.

Pierre-Olivier Nobs

Kandidat für den Staatsrat des Kantons Freiburg

Chères amies, chers amis,
Chères électrices et chers électeurs,

Vous avez été 21’056 à me faire confiance pour le premier tour de l’élection au Conseil d’Etat fribourgeois.
Je vous en remercie.
Merci aussi pour vos messages, votre aide, vos dons afin de soutenir ma campagne.
Vous partagez comme moi un idéal de solidarité et de respect de l’environnement.
Vous avez aussi compris ou pu constater dans les médias que je cultive le franc-parler.
Le deuxième tour se prépare, je vous tiendrai au courant dès que possible quant à ma participation.
Avec mes meilleurs messages.

Pierre-Olivier Nobs

Dernière ligne droite pour la campagne au conseil d’Etat.

Après les débats télévisés pour la Télé, la TSR et la TV Rega Sense, les débats radiophoniques, c’est maintenant le moment des inteviews.

Après celui de jeudi matin 3 novembre, sur radio Fribourg en compagnie de Madame Birden, j’ai également pu exprimer mes convictions sur la Radio Suisse Romande le 4 novembre et répondre notamment aux questions de Pierre Berset.

En voici le lien: RSR les matinales, interview du vendredi 4.11,  interview de P.O Nobs

Sujet de la Télé, Les Infos du 14 octobre :

Chères amies et amis,

Chères électrices et électeurs,

La liste des personnes qui me soutiennent en vue de l’élection au Conseil d’Etat fribourgeois du 13 novembre 2011 est désormais en ligne.

(voir rubrique  » me soutenir- liste de soutien- don  » https://nobs-pcs.ch/comment-me-soutenir/)

Merci à toutes celles et ceux qui m’honorent ainsi de leur soutien et me font confiance.

Et vous ?

Si vous désirez à votre tour me soutenir, il vous suffit de laissez votre nom, prénom et commune  dans le champ  destiné aux commentaires, merci d’avance de me soutenir .

Pierre-Olivier Nobs, candidat au Conseil  d’Etat fribourgeois.



Le Centre Gauche-pcs entend défendre sa place au Conseil communal de la ville de Fribourg
 

VOTEZ LA LISTE 2 pour l'élection au Conseil communal

VOTEZ LA LISTE 4 pour l'élection au Conseil général

Les derniers commentaires

Germaine et Pascal K… dans Merci pour votre soutien…

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités