POSTULAT NO 139 (2011-2016)
EXTRAIT DU PROCES-VERBAL
DE LA SEANCE DU CONSEIL GENERAL
DU 29 SEPTEMBRE 2014

– no 139 de M. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) et de Mme Dominique Jordan Perrin (PS), ainsi que de 26 cosignataires, demandant au Conseil communal la réalisation d’un plan directeur solaire pour l’ensemble des bâtiments appartenant à la Commune. Inventorier, prioriser en fonction du rapport coûts-efficacité-opportunité, chiffrer le coût total de l’ensemble du plan.

M. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) résume le postulat ci-après:
« Lors de la réponse du 21 mai 2012 à mon postulat n°5, le Conseil communal promettait un inventaire du potentiel thermique et photovoltaïque des toits des immeubles appartenant à la commune pour fin 2012, une étude sur l’état des toitures pour le printemps 2013, avec objectif de développer des études de faisabilité en été 2013.
Ces différentes études n’ayant pas encore été produites, nous demandons au Conseil communal d’étudier la possibilité de réaliser un plan directeur solaire pour l’ensemble du parc immobilier de notre Commune. Le cadastre solaire qui vient d’être lancé fournira des indications intéressantes à intégrer dans ce plan directeur.
Les objectifs de ce plan directeur solaire sont:
– inventorier les sites, établir des priorités en fonction du rapport coûts-efficacité-opportunité, et chiffrer le coût total d’ensemble du plan;
– dans une deuxième phase, définir une stratégie de réalisation tenant compte du meilleur rapport coût-productivité. »

 

***************************************************************************************************************************

POSTULAT NO 138 (2011-2016)
EXTRAIT DU PROCES-VERBAL
DE LA SEANCE DU CONSEIL GENERAL
DU 29 SEPTEMBRE 2014

– no 138 de M. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) et de 23 cosignataires demandant au Conseil communal de transformer le secteur « Motta » en zone de rencontre

M. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) résume le postulat ci-après:
« Ce secteur, dont l’îlot central est constitué d’une place de jeux, assez récemment rénovée par la Ville, mérite une requalification. Celle-ci devrait avoir pour but d’améliorer tant la qualité de vie des habitants du quartier et des promeneurs que d’augmenter la sécurité des piétons et enfants.
De plus, le secteur en question est utilisé par de nombreux promeneurs se rendant à la Sarine, à la Maigrauge, etc., sans oublier les flux piétonniers et cyclistes se rendant, à la belle saison, à la piscine de la Motta. Le caractère principalement résidentiel de ce secteur constitue un élément de plus qui plaide pour une inversion des droits entre les piétons et les véhicules. D’autant
plus que dans cette zone résidentielle, les coûts de réalisation seraient probablement bas ».

 

***************************************************************************************************************************

POSTULAT NO 137 (2011-2016)
EXTRAIT DU PROCES-VERBAL
DE LA SEANCE DU CONSEIL GENERAL
DU 30 JUIN 2014

– n°137 de MM. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS), Pius Odermatt (PS) et Rainer Weibel (Verts), ainsi que de 19 cosignataires, demandant au Conseil communal des mesures d’accompagnement économiques en lien avec la mise en force du plan directeur de la Ville historique (Bourg-Auge-Neuveville). Réduction temporaire des taxes d’empiètement et assouplissement des règles

M. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) résume le postulat suivant:
« L’objectif de ce postulat propose au Conseil communal de déterminer et de mettre en place des mesures d’accompagnements économiques en lien avec le futur plan directeur Bourg-Auge-Neuveville.
Le type de mesures pourrait aller d’une réduction temporaire des taxes d’empiètement à un assouplissement des règles. Buts:
– stimuler la création de terrasses et éventaires dans le but d’inciter les commerçants et les restaurateurs à prendre possession des espaces libérés des voitures;
– créer une émulation positive et permettant de soutenir et d’encourager la vie économique et touristique dans les quartiers historiques. »

 

***************************************************************************************************************************

POSTULAT NO 135 (2011-2016)
EXTRAIT DU PROCES-VERBAL
DE LA SEANCE DU CONSEIL GENERAL
DU 26 MAI 2014


– n°135 de MM. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS), Jean-Pierre Wolhauser (PLR), Rainer Weibel (Verts) et Pascal Wicht (UDC), ainsi que de 39 cosignataires, demandant au Conseil communal de réaliser un plan directeur pour le pavage

M. Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) présente le contenu de son postulat:
« Objectif de ce plan directeur:
– inventorier les surfaces encore pavées, partiellement pavées et/ou qui l’étaient et mériteraient de l’être;
– définir quelles surfaces sont à préserver, à ajouter et/ou à abandonner;
– définir des priorités d’exécution, tout en intégrant un concept de récupération lors de travaux;
– chiffrer les moyens financiers nécessaires afin d’avoir une vision d’ensemble;
– identifier les mécanismes possibles de subventionnement;
– chiffrer les coûts d’entretien afin de prévoir un montant dans le budget de fonctionnement annuel pour garantir la durabilité et la qualité de l’espace public. »

 

****************************************************************************************************************************
POSTULAT NO 47 (2011-2016)
EXTRAIT DU PROCES-VERBAL
DE LA SEANCE DU CONSEIL GENERAL
DU 30 AVRIL 2012

– no 47 de M. Pierre-Olivier Nobs (PCS), de Mme Claudine Esseiva (PLR) et de MM. Pierre Marchioni (UDC) et Stanislas Rück (DC/VL), ainsi que de 40 cosignataires, demandant la réalisation d’une thermographie aérienne des toits de tous les bâtiments de notre commune

M. Pierre-Olivier Nobs (PCS) résume le postulat ci-après :
« L’objectif de ce postulat est de réaliser une thermographie aérienne des toits de tous les bâtiments de notre commune et de mettre ensuite ces informations à disposition de la population et des propriétaires pour les inciter à la rénovation des bâtiments. Nous proposons aussi que le Conseil communal prenne contact avec ses partenaires de l’Agglomération et le Canton afin d’obtenir un coût de réalisation avantageux.
La thermographie aérienne, déjà très répandue en France, reste innovante en Suisse. Après Neuchâtel, première cité en Suisse à s’être lancée, en 2009, Meyrin et Vernier sont les premières villes périurbaines à avoir cartographié la situation thermique sur leur territoire. Depuis lors, l’ensemble des communes du canton de Genève l’a été. La thermographie aérienne infrarouge des bâtiments publics et privés du territoire communal permet de mettre en évidence de manière très visuelle la problématique des déperditions de chaleur. Cette opération s’inscrit dans la continuité des mesures prises par notre Commune dans le domaine des économies d’énergie et de notre engagement en tant que commune labélisée cité de l’énergie (2008). C’est un diagnostic, une aide à à la planification, à la décision pour promouvoir et développer les campagnes d’isolation des bâtiments. »

 

**************************************************************************************************************************

POSTULAT NO 10 (2011-2016)
EXTRAIT DU PROCES-VERBAL
DE LA SEANCE DU CONSEIL GENERAL
DU 30 MAI 2011

– no 10 de MM. Pierre-Olivier Nobs (PCS), de Mme Claudine Esseiva (PLR), de MM. Marc-Antoine Gamba (DC/VL), Xavier Ganioz (PS), de Mme Christa Mutter (Verts) et de M. Rainer Weibel (Verts), ainsi que de 35 cosignataires, demandant que les 100 % de l’électricité consommée par la Commune soient couverts dès 2022 par des achats d’électricité d’origine renouvelable

M. Pierre-Olivier Nobs (PCS) résume le postulat ci-après :
« L’objectif de notre postulat est de couvrir, dès 2022, les 100 % de l’électricité consommée par notre Commune par des achats d’électricité d’origine renouvelable.

Couvrir, dès 2022, les 100 % de l’électricité consommée par notre Commune par des achats d’électricité d’origine renouvelable. Nous proposons de remplacer les 40 % de nucléaire contenus dans le ‘mix standard’ acheté par notre Commune par des achats d’électricité ‘naturemade star’ ou équivalents à ce label. Soit 4 % de plus par an pendant les dix prochaines années. Objectif dès 2022, la composition du ‘mix’ communal acheté pour les besoins communaux sera composé de 60 % de courant hydraulique (waterstandard) et 40 % de courant ‘naturemade star’ ou équivalent.
Le 25 mai 2011, le Conseil fédéral a décidé de sortir la Suisse du nucléaire d’ici à 2034. Pour y arriver, notre gouvernement mise en grande partie sur l’efficience énergétique ainsi que sur la production d’énergies renouvelables. En Suisse, l’électricité est produite pour 56 % par de l’hydraulique, pour 39 % par du nucléaire et pour 5 % par des centrales thermiques et les nouvelles énergies renouvelables. Notre Commune, en vertu du principe d’exemplarité et dans le respect des stratégies nationales et cantonales, se doit de participer activement à cette nouvelle stratégie. Dès lors, il est normal de compenser progressivement la part du nucléaire contenue dans le ‘mix standard’.
A ce titre, nous rappelons aussi que l’arrêt de la centrale de Mühleberg est prévu pour 2024 selon le Conseil fédéral, voire éventuellement avant pour raisons de sécurité. Afin de se préparer à assurer nos besoins sans à-coups financiers, il est de notre responsabilité de progresser de manière régulière. C’est pourquoi, nous proposons que notre Commune augmente de 4% l’an et durant dix ans ses achats de courant électrique labellisé ‘naturemade star’ ou équivalent afin de couvrir sa consommation dès 2022, grâce à 100% de courant électrique renouvelable.
Dès 2022, la composition de l’électricité achetée et consommée par notre Commune doit être la suivante : 60% de courant hydraulique (waterstandard) et 40% de courant ‘naturemade star’ ou équivalent.
En outre, se fixer un objectif clair permettra à notre Commune, via son plan communal des énergies – encore à ses balbutiements – de réaliser dans les dix ans, un effort soutenu en matière d’efficience énergétique. Nous rappelons par exemple que l’assainissement des l’éclairage public permettra de réaliser au moins 40 % d’économie d’ici à 2015. Un potentiel équivalent est probablement réaliste dans l’éclairage intérieur, les installations électriques des bâtiments administratifs, des écoles et des ateliers ainsi qusportif de Saint-Léonard pour un total d’environ 535’000 kWh/h an, c’est certes déjà un bon début. Mais les nouvelles orientations définies par le Conseil Fédéral le 25 mai doivent inciter notre Commune à abandonner la politique du coup par coup. Le moment est venu de développer une politique communale conjuguée à une stratégie de transition clairement définie afin d’assurer les besoins électriques de notre Commune d’ici à 2022 sans achat d’électricité d’origine nucléaire tout en favorisant les énergies renouvelables. »e pour les appareils d’usage courant. On peut donc s’attendre à une baisse de la consommation communale. Avant de terminer, n’oublions pas la déclaration de Mme la Conseillère fédérale D. Leuthard lors du journal du soir de la TSR, le 25 mai 2011 : L’électricité la meilleur marché est celle que l’on ne consomme pas !

Nous, sommes conscients des efforts que réalise déjà notre Commune dans ce domaine. Nous savons bien que Fribourg est le deuxième client du Groupe E en matière d’achat de courant électrique labellisé. Alimenter certains bâtiments, tels la Maison de ville, l’ancien Hôpital des Bourgeois, le bâtiment de l’Edilité ou acheter dix parcelles solaire sur le site sportif de Saint-Léonard pour un total d’environ 535’000 kWh/h an, c’est certes déjà un bon début. Mais les nouvelles orientations définies par le Conseil Fédéral le 25 mai doivent inciter notre Commune à abandonner la politique du coup par coup. Le moment est venu de développer une politique communale conjuguée à une stratégie de transition clairement définie afin d’assurer les besoins électriques de notre Commune d’ici à 2022 sans achat d’électricité d’origine nucléaire tout en favorisant les énergies renouvelables. »

 

Publicités