L1013359-Lorette-v3-web.JPG

Photomontage

J’ai déposé par courriel à l’agglo et au Conseil général de Fribourg (15.02.16),
Un postulat demandant d’étudier le potentiel et la faisabilité d’une navette autonome reliant Bourguillon à la Planche supérieure.

 

L’idée est de trouver une solution de rabattement fonctionnelle et économiquement supportable permettant une connexion de Bourguillon à une ligne structurante de transports public déjà existante, soit la ligne TPF4 (problématique du dernier kilomètre).
L’évolution technologique, rend une navette autonome (sans conducteur) et circulant en site propre ou site peu fréquenté vraisemblable et économiquement raisonnable. Des essais pour ce genre de véhicules sont d’ailleurs en cours à Sion notamment.

Le quartier de Bourguillon, par la fermeture du pont de Zaehringen doit être mieux raccordé aux transports publics.  Ce serait aussi un élément qui pourrait appuyer le bus scolaire assurant le déplacement des écoliers entre l’école de la Neuveville et le quartier de Bourguillon. Enfin cela pourrait être un plus sur le circuit touristique de Fribourg.

Cette technologie autonome, c’est à dire sans chauffeur, permet rationnellement de « rabattre » les usagers potentiels situés dans des quartiers excentrés et difficilement raccordables au réseau de transports publics et ainsi de les faire converger vers une ligne structurante du réseau existant. L’objectif poursuivi est de connecter de nouveaux bassins d’usagers aux TP, d’augmenter leur fréquentation et donc la rentabilité du réseau structurant des TP et, par conséquent, de diminuer le recours à la voiture individuelle,

Pierre-Olivier Nobs, candidat au Conseil communal

Publicités