Voici le discours que j’ai tenu lors de l’assemblée du PCS cantonal, en vue de mon élection à la candidature pour le Conseil d’Etat.

Auberge du Lavapesson, Granges-Paccot, le 29 juin 2011

Chères et chers membres du PCS, Chères amies, chers amis,

Ce soir je me présente devant vous pour solliciter votre soutien. Comme vous le savez peut-être déjà, les instances de notre parti m’ont demandé d’être votre candidat, le candidat du PCS, pour l’élection au Conseil d’Etat.

C’est un très grand honneur pour moi que de pouvoir représenter le PCS pour une élection aussi importante, mais c’est aussi, comme vous pouvez l’imaginer, une très grande responsabilité.

Cette année les enjeux pour le Gouvernement de notre canton sont très particuliers. En effet, le candidat centriste Pascal Corminboeuf quittera son poste. C’est donc très naturellement que notre parti se doit d’essayer de conquérir ce siège afin de renforcer la gauche/centre gauche au Conseil d’Etat. Laisser la voie libre à la droite populiste, ne serait pas digne de nos valeurs.

Liebe Mitglieder der CSP, Liebe Freunde

Heute Abend stelle ich mich Euch vor, um Eure Unterstützung zu gewinnen. Wie Ihr wahrscheinlich schon wisst, hat mich der Vorstand unserer Partei angefragt, ob ich Euer Kandidat, der Kandidat der CSP, für die Staatsratswahlen sein will.

Es ist für mich eine ganz grosse Ehre, die CSP in so wichtigen Wahlen vertreten zu dürfen. Es ist aber auch, wie Ihr Euch vorstellen könnt, eine grosse Verantwortung. In diesem Jahr sind die Herausforderungen für die Regierung unseres Kantons besonders gross. Der in der Mitte politisierende Staatsrat Pascal Corminboeuf tritt von seinem Amt zurück. Es versteht sich von alleine, dass unsere Partei versuchen muss, diesen Sitz zu erobern, um die  » Mitte links  » im Staatsrat zu stärken, Es widerspricht unseren Werten, den Weg rechts populistischen Kräften offen zu lassen.

C’est pourquoi je serais très heureux de pouvoir mener campagne afin de défendre ce que nous avons de plus précieux, soit, le bien commun, la cohésion sociale, le développement durable, l’indépendance et le respect des valeurs de notre démocratie. Jamais je ne pourrais accepter de voir continuer à progresser dans notre Canton, l’intolérance, la xénophobie, les discriminations de toutes sortes, les inégalités entre les différentes couches de la population ainsi que le saccage de notre environnement vital.

Voici ma vision politique sur quelques thèmes.

Je commencerai par l’économie.

Je suis conscient qu’il est important d’avoir une économie forte, innovante et durable afin d’assurer à toutes et tous de bonnes conditions d’existences. En tant qu’indépendant, je connais aussi les difficultés des PME. Cependant, comme tous les membres du PCS, je place l’humain au centre, j’ai le cœur à gauche et j’assume mes responsabilités envers notre environnement. C’est pourquoi, pour moi, l’économie n’a de sens qu’au service des humains et dans le respect de l’empreinte écologique. Par exemple, je soutiens le principe de la formation continue, afin de donner à chacun la chance de pouvoir continuer à progresser ou de changer d’orientation tout au long de sa carrière. Enfin, réfléchir à d’autres manières et/ou à d’autres systèmes s’inscrivant par exemple dans une logique de décroissance ne sera pas, pour moi, un tabou.

Famille : le PCS est le parti de la famille.

L’arrivée d’un enfant ne doit pas être une cause de pauvreté. Je soutiens le développement de places d’accueil de la petite enfance. Mais pour moi, avoir des enfants, c’est aussi les voir grandir et les accompagner vers l’indépendance. Je serai donc attentif à chercher des solutions qui permettent tant aux hommes qu’aux femmes de travailler moins, afin qu’ils puissent équitablement consacrer une partie de leur temps à leurs enfants.

Les parents doivent aussi pouvoir être soutenus en cas de besoins et ce de l’âge préscolaire jusqu’aux perspectives professionnelles de leurs enfants. Chaque être doit avoir les mêmes chances. L’école doit permettre de développer le potentiel de chaque enfant quelle que soit son origine, son milieu social, ses difficultés ou son handicap.

L’école, c’est aussi l’un des piliers de notre cohésion sociale. A ce titre je veillerai à lui en donner les moyens afin de favoriser les processus d’intégration et d’éviter les clivages sources de marginalisations. L’accès aux études doit être possible pour tous et ne doit pas dépendre des conditions financières des parents. C’est pourquoi, l’accès aux bourses d’études doit être facilité.

Enfin, je n’oublie pas qu’il faudra encore améliorer les conditions fiscales des personnes ayant charges d’enfants et mettre en application le principe constitutionnel, un enfant, une allocation.

L’énergie sera un des grands enjeux des prochaines décennies.

Je m’engage déjà, comme vous le savez pour la sortie du nucléaire et la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Mühleberg.

Die Energie wird eine der ganz grossen Herausforderungen der nächsten Jahrzehnte sein.

Wie Ihr schon wisst, engagiere ich mich schon heute für den Ausstieg aus der Atomenergie. Auch setze ich mich für die sofortige Schliessung des Atomkraftwerks Mühleberg ein, welches nur 20km von hier entfernt liegt.

Malheureusement notre dépendance ne s’arrête pas à l’atome. Notre canton est aussi trop dépendant du pétrole et du gaz. Avec la montée en puissance de pays comme la Chine et l’Inde par exemple, la demande ne va qu’augmenter. Par contre il est plus que probable que sur les marchés mondiaux l’offre commencera progressivement à diminuer. Les prix vont donc régulièrement s’affermir.

Je ne veux pas que ces hausses de prix prévisibles mettent en difficulté les personnes à revenus faible et moyen ainsi que les entreprises de notre canton.  Je suis contre l’exploitation du gaz de schistes qui met nos nappes phréatiques en péril et qui ne fait que repousser le problème. La seule façon d’y parvenir, c’est l’anticipation. C’est pourquoi je veillerai à faire de mon mieux afin de coordonner la politique énergétique avec la politique des transports et la politique de l’aménagement du territoire.

En cas de besoin, je suis prêt à soutenir le principe d’une taxe sur les prix de vente des énergies qui permette de surtaxer ce qui dépasse les besoins vitaux moyens. Ainsi il serait possible d’avoir des ressources afin d’aider les personnes et les familles à bas revenus. Je souhaite aussi qu’une partie du produit de cette éventuelle taxe serve au développement des énergies renouvelables ainsi qu’à l’assainissement du parc immobilier cantonal trop gourmand en énergie.

Agriculture : vous ne le savez peut-être pas encore, mais je suis un fervent défenseur de l’agriculture.

Je soutiens une stratégie agricole basée sur la qualité. Il est pour moi évident que c’est une nécessité dans notre canton. L’agriculture de proximité va et se doit de faire son grand retour.

Le prix des marchandises transportées, la hausse des prix des intrants qui sont liés aux cours du pétrole, les scandales alimentaires, l’évolution de la conscience écologique et l’envie de produits locaux de qualité vont redynamiser notre agriculture.

De plus se préoccuper de nos besoins alimentaires et de ceux de nos enfants et petits enfants est impératif !

Je soutiens un canton de Fribourg sans cultures OGM et une politique cantonale qui aide nos paysans à la reconversion vers le Bio plus respectueux de la biodiversité, des terres et des eaux.

Je sais que pour y parvenir, il faudra réduire l’impact environnemental lié a une politique agricole trop intensive qui permet notamment une trop grande densité d’animaux de rentes. Je n’oublie pas non plus qu’il est indispensable de renforcer la filière Bio dans les écoles d’agriculture. Je ne soutiens pas la production agricole destinée aux agro-carburants. Pour moi, il est capital de conserver suffisamment de bonnes terres pour la production alimentaire. Pour y arriver il faudra densifier qualitativement le milieu bâti de notre canton et développer les transports publics et la mobilité douce. Il faudra aussi freiner la construction de nouvelles routes et remettre en zone agricole bon nombre de terrains actuellement en zone à bâtir.

Ces dernières années, j’ai mené de nombreuses négociations dans le cadre de mon emploi de secrétaire politique pour l’ATE. Dans pareilles situations, j’accepte toujours de réfléchir au meilleur des compromis afin de trouver les bonnes solutions. La chose que je déteste le plus c’est les blocages stériles et improductifs.

Avant de terminer, il m’importe encore de vous dire que je suis très attaché au principe de la séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et la justice.

Je n’oublie pas non plus, qu’en cas d’élection, le fait de faire partie d’un gouvernement cantonal m’imposera le respect du principe de la collégialité. Parfois je serai donc obligé de défendre la position du collège et ce contre mes propres convictions. J’accepte cette règle car je suis convaincu qu’il n’y a pas d’autres solutions pour garantir la concorde et la cohérence gouvernementale dans notre système politique.

Mais, soyez sans craintes et soyez certains que je m’emploierai toujours de mon mieux à essayer de convaincre mes collègues.

J’aurais encore voulu vous parler de tant de choses comme par exemple, la sécurité, les institutions, l’environnement, la mobilité, l’intégration des étrangers, la cohésion sociale, la santé ou la solidarité.

Je pense que vous l’aurez compris, je suis prêt à m’engager avec toute mon énergie pour défendre et respecter les trois piliers de notre parti que sont :

L’indépendance, la solidarité et

le respect de notre environnement.

Je vous remercie d’avance pour votre soutien.

Ich hätte mich gerne auch zu vielen anderen Themen geäussert, die mir auch am Herzen liegen. Zum Beispiel die Sicherheit, den Erhalt der Institutionen, die Umwelt, die Mobilität, die Integration der Ausländer, der Zusammenhalt unserer Gesellschaft, die Gesundheit und die Solidarität.

Ich denke, dass Ihr verstanden habt, dass ich bereit bin, mich mit voller Energie für die Verteidigung und den Respekt der drei Pfeilern unserer Partei einzusetzen, nämlich:

 Die Unabhängigkeit, die Solidarität und

den Schutz unserer Umwelt.

Ich danke Euch im Voraus für Eure Unterstützung.

Pierre-Olivier Nobs

Publicités