En réponse à la lettre de lecteur parue dans la Liberté du 5.9.2007 et qui prétend que le remplacement des ampoules économiques est un faux calcul, je désire apporter la réponse suivante :

Notre pays est confronté au défi suivant :Comment faire face à la demande croissante en énergie, tout en réduisant nos rejets en CO2  nuisibles pour le climat, sans construire de nouvelles centrales nucléaires, sans importer du courant électrique étranger d’origine nucléaire ou thermique ?

Le remplacement des ampoules classiques par des ampoules économiques est un moyen efficace pour réduire la consommation d’électricité, ce qui rendra inutile la construction d’une nouvelle centrale nucléaire.Certes une ampoule à incandescence a un rendement lumineux de 10% et produit 90 % de chaleur qu’il faudra compenser en hiver. Reconnaissons qu’en été nous devons de plus en plus souvent climatiser nos bâtiments. L’utilisation d’ampoules économiques aura aussi un impact positif sur la consommation des climatiseurs.

La production de calories par 100’000 capteurs solaires thermiques compensera en partie le besoin en calories provoquées par ce changement d’ampoules, sans compter des normes sévères en terme de consommation énergétique pour les nouveaux logements. N’oublions pas que c’est dans la production de chaleur que résident les plus importants potentiels de substitution des énergies fossiles.

Pour terminer, je rappelle que notre Ministre de l’énergie ne prendra pas cette mesure isolément. Celle-ci sera partie intégrante de mesures qui se complètent.Pour protéger le climat et faire baisser nos rejets en CO2 il y a une multitude de moyens, ce n’est plus qu’une question de volonté politique.

Pensez-y au moment de choisir vos représentants lors des élections fédérales du 21 octobre.

Pierre-Olivier Nobs

Candidat au Conseil National.

Lettre publiée dans la liberté du mardi 18 septembre 2007

Publicités